Eastern Health est à la recherche d’une solution technologique qui permet d’éliminer le CO2 des circuits d’anesthésie tout en assurant la sécurité et la fiabilité de l’administration de l’anesthésie générale et en réduisant l’impact environnemental.

Eastern Health publie cet appel à l’innovation afin de trouver des entreprises de la région Atlantique* qualifiées qui peuvent atteindre les résultats souhaités. Eastern Health et le Réseau de santé CAN se réservent le droit de ne pas aller de l’avant avec ce projet à leur entière discrétion et en particulier s’il n’y a aucune entreprise de la région Atlantique qualifiée qui peut raisonnablement atteindre les résultats souhaités.

* Les entreprises doivent être enregistrées en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador ou à l’Île-du-Prince-Édouard pour être admissibles à ce projet.

This opportunity is closed.
Énoncé des problèmes et objectif(s)

L’utilisation d’absorbants chimiques de CO2 pour supprimer le CO2 des circuits d’anesthésie peut introduire de l’humidité et de la poussière dans le système d’administration d’anesthésie, ce qui peut entraîner des problèmes de fonctionnement et de fiabilité et augmenter la nécessité d’un entretien général. Tout temps d’arrêt des appareils d’anesthésie peut retarder les interventions chirurgicales. De plus, les absorbants chimiques de CO2 peuvent réagir avec les vapeurs d’anesthésie dans certaines conditions et créer des sous-produits nocifs. En raison de cette possibilité, il n’est pas sécuritaire d’utiliser des débits de gaz frais moins élevés pendant l’administration de l’anesthésie. Enfin, les absorbants chimiques de CO2 doivent être fréquemment remplacés, ce qui augmente la nécessité de transporter, de manipuler et d’entreposer ces absorbants et la quantité envoyée au site d’enfouissement aux fins d’élimination.

Eastern Health est à la recherche d’une solution technologique qui permet d’éliminer le CO2 des circuits d’anesthésie tout en assurant la sécurité et la fiabilité de l’administration de l’anesthésie générale et en réduisant l’impact environnemental.

Objectifs:

  1. Améliorer le fonctionnement de l’appareil d’anesthésie en éliminant l’humidité et la poussière, réduisant ainsi la nécessité d’un entretien général.
  2. Réaliser des économies en réduisant la fréquence du besoin de remplacer les absorbants de CO2, les coûts de transport et d’entreposage connexes et la consommation de gaz frais.
  3. Réduire l’impact environnemental en diminuant la quantité de déchets envoyés aux sites d’enfouissement et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.
Résultats et considérations souhaités

Résultats essentiels (obligatoires)

La solution proposée doit :

  • Supprimer l’humidité et la poussière des appareils d’anesthésie pour obtenir les résultats suivants :
    • Réduire les problèmes de fonctionnement et de fiabilité liés à la fonction des capteurs de débit de l’appareil d’anesthésie, des valves de circuit, des lignes d’échantillonnage de gaz et des capteurs de concentration de gaz.
    • Réduire l’entretien des appareils d’anesthésie.
    • Réduire le temps d’arrêt des appareils d’anesthésie.
    • Améliorer le fonctionnement des appareils d’anesthésie.
  • Éliminer toute préoccupation liée à la création ou à l’accumulation de sous-produits, comme le monoxyde de carbone, le formaldéhyde et les composés A-G, créés à la suite de la réaction des vapeurs d’anesthésie et des absorbants chimiques de CO2.
  • Faire réaliser des économies :
    • En réduisant la fréquence nécessaire pour remplacer les absorbants de CO2.2absorbers;
    • En réduisant les coûts de transport, de manipulation et d’entreposage des absorbeurs.
    • En réduisant la consommation des stocks de gaz frais.
  • En diminuant les répercussions négatives sur l’environnement des appareils d’anesthésie en réduisant les déchets envoyés aux sites d’enfouissement et les vapeurs d’anesthésie libérées dans l’atmosphère.
  • En étant compatible avec les appareils d’anesthésie de GE.

Résultats supplémentaires

  • Solution compatible avec le type d’appareil d’anesthésie.

La durée maximale d’un projet résultant de ce défi est de six mois.

Renseignements et contexte

Les systèmes d’administration d’anesthésie sont très utilisés dans les établissements de soins de santé. Cependant, l’humidité et la poussière qui résultent des absorbants chimiques de CO2 augmentent les problèmes de fonctionnement et de fiabilité liés à la fonction des capteurs de débit, des valves de circuit, des lignes d’échantillonnage de gaz et des capteurs de concentration de gaz des appareils d’anesthésie. Plutôt que d’effectuer l’absorption du CO2 par réaction chimique, l’utilisation d’une technologie pour séparer les émissions de CO2 des systèmes d’administration d’anesthésie pourrait améliorer l’efficacité du système et la sécurité des patients, tout en réduisant l’entretien général et le temps d’arrêt des appareils d’anesthésie. En outre, une diminution des déchets d’enfouissement et des émissions de gaz à effet de serre peut être obtenue grâce à l’élimination des absorbants chimiques jetables de CO2 et à la réduction des vapeurs d’anesthésie libérées dans l’atmosphère.

This opportunity is closed.