L’Institut de recherche Bruyère (Bruyère) cherche une solution pour réduire le risque que les patients et les résidents développent des escarres (plaies de pression), qui constituent un problème de santé important et une priorité P1 pour les hôpitaux de l’Ontario. Veuillez noter qu’il s’agit d’un appel conjoint entre le Réseau de santé CAN et le Centre d’innovation sur le vieillissement et la santé cérébrale (CABHI - Centre for Aging + Brain Health Innovation). Vous trouverez de plus amples renseignements ci-dessous. \ 

Bruyère publie cet appel à l’innovation afin de trouver des entreprises ontariennes* qualifiées qui peuvent atteindre les résultats souhaités. Bruyère et le Réseau de santé CAN se réservent le droit de ne pas aller de l’avant avec ce projet à leur entière discrétion et, en particulier, s’il n’y a pas d’entreprises ontariennes qualifiées qui peuvent raisonnablement atteindre les résultats souhaités.

*L’entreprise doit être enregistrée en Ontario pour être admissible à ce projet.

Le CABHI, situé à Baycrest à Toronto, au Canada, est un accélérateur de solutions qui vise à stimuler l’innovation dans le secteur du vieillissement et de la santé cérébrale. Le CABHI s’est associé au Réseau de santé CAN pour lancer un appel de programme conjoint afin d’accélérer l’adoption d’une solution qui parvient à réduire l’apparition d’escarres.

Le CABHI soutiendra l’entreprise sélectionnée par son programme de mentorat, de capital et de continuation (MC²), un programme de financement unique en son genre destiné à soutenir les entreprises de technologies de la santé de l’Ontario en phase de démarrage.

La société sélectionnée peut recevoir jusqu’à 100 000 $ CA en investissement de la part de CABHI au moyen d’une dette de risque non garantie ou une entente SAFE (simple agreement for future equity) après injection de capitaux pour l’aider à atteindre des étapes commerciales précises sur une période de 12 mois. L’entreprise sélectionnée travaillera à la réalisation d’étapes commerciales parallèlement à son projet du Réseau de santé CAN. 

Le CABHI partagera des modalités, conditions et obligations supplémentaires de financement après la sélection de l’entreprise. Le CABHI se réserve le droit de refuser, de modifier ou d’annuler cette offre de financement à tout moment, sans encourir aucune responsabilité.

This opportunity is closed.
Énoncé des problèmes et objectif(s)

Les évaluations standard actuelles des risques ne permettent pas de déterminer de manière adéquate le risque pour les patients de souffrir d’escarres, alors que ces derniers causent un préjudice considérable aux patients, augmentent les dépenses hospitalières et diminuent l’expérience professionnelle du personnel. 

Bruyère est à la recherche d’une solution permettant de réduire les escarres grâce à un système de surveillance des lits qui informe le personnel du positionnement et de la rotation des patients, et l’avertit des patients susceptibles de développer des escarres. 

Objectifs:

  1. Réduire la prévalence des escarres à Bruyère
  2. Améliorer les soins aux patients et la satisfaction des patients atteints d’escarres 
  3. Diminuer les frais d’hospitalisation en réduisant les escarres chez les patients de Bruyère
  4. Améliorer l’expérience et la satisfaction du personnel en milieu de travail par une prise de décision mieux informée pour le repositionnement des patients.
Résultats et considérations souhaités

Résultats essentiels (obligatoires)

La solution proposée doit :

  • Orienter le personnel clinique vers les patients qui sont signalés comme étant à risque de développer des escarres en fonction de leur position dans le lit et d’autres points de données tels que la mobilité, l’humidité, la posture et la température.
  • Fournir un tableau de bord central indépendant qui surveille la position du patient en fonction de la mobilité, de l’humidité, de la posture et de la température et qui fournit des alertes au personnel clinique sur le moment où il faut repositionner les patients qui risquent de développer des escarres.
  • Les alertes sont gérées par l’IA et s’appuient sur les directives et les meilleures pratiques en matière de prévention des escarres, et indiquent la raison (par exemple, humidité détectée).
  • La solution a déjà été testée et validée dans un environnement clinique démontrant sa capacité à fournir des alertes précises au personnel clinique sur des points de données tels que la mobilité, l’humidité, la posture et la température.
  • La solution s’intègre au flux de travail actuel du personnel afin d’être largement acceptée et adoptée par le personnel 
    • Les données de position du patient passent sans problème du système de surveillance du lit au tableau de bord central.
    • Le tableau de bord affiche clairement les alertes et les indications, en format convivial, pour permettre au personnel clinique de facilement les interpréter et agir.
  • A 30% reduction in pressure ulcers in our patients with a high risk of developing pressure ulcers 
  • Enable cost savings of greater than $1500 per year per digital bed cover as a result of the reduction in pressure ulcers 

Résultats supplémentaires

  • Une réduction de 30 % des plaies de pression par rapport aux mesures actuelles.
  • Permettre des économies de 1,500$ par la réduction des escarres par lit.
  • Taux de satisfaction du personnel de 75 % ou plus, selon un sondage auprès du personnel qui évalue : 
    • la facilité d’intégration dans le flux de travail;
    • la facilité d’utilisation du système d’alerte du tableau de bord;
    • l’utilité des alertes pour maintenir les meilleures pratiques;
    • toute économie de temps perçue (p. ex., ne pas avoir à vérifier les patients pour incontinence urinaire, car le tableau de bord signale l’humidité).

La durée maximale d’un projet résultant de ce défi est de 9 mois.

Renseignements et contexte

Les escarres (ulcères de pression) constituent un problème de santé important pour les patients partout au Canada. Bien que les escarres sont douloureuses pour les patients, nuisent à la récupération fonctionnelle et peuvent prolonger la durée d’hospitalisation ou entraîner une septicémie et même la mortalité, l’évaluation standard actuelle du risque ne permet pas d’évaluer correctement le risque de développer des escarres. Une revue documentaire effectuée au Canada en 2004 a révélé que la prévalence générale des escarres dans tous les établissements étudiés était de 26 %. Avec le vieillissement de la population, ce risque ne fera qu’augmenter. De plus, les hôpitaux ont pour priorité P1 directe de rendre compte au ministère du nombre d’escarres chez les patients. Les escarres ont un effet négatif important sur les soins et la capacité de rétablissement d’un patient, et constituent un lourd fardeau financier. Bruyère cherche une solution qui permettra de réduire les escarres qui peuvent affecter l’expérience en milieu de travail, les dépenses hospitalières et les soins aux patients.

This opportunity is closed.