Afin de faciliter la réévaluation des patients dans le service des urgences, Vancouver Coastal Health (VCH) est à la recherche d’un biocapteur portable pour surveiller les signes vitaux à distance. VCH publie cet appel à l’innovation afin de trouver des sociétés canadiennes qualifiées qui peuvent atteindre les résultats souhaités. VCH et le Réseau de santé CAN se réservent le droit de ne pas aller de l’avant avec ce projet à leur entière discrétion et en particulier s’il n’y a pas de sociétés canadiennes qualifiées qui peuvent raisonnablement atteindre les résultats souhaités.

Pour être admissible à un projet de santé CAN, l’entreprise doit être enregistrée au Canada et ne peut pas être une filiale d’une société non canadienne. Pour de plus amples renseignements sur le processus d’appel à l’innovation et les projets de commercialisation financés par le Réseau de santé CAN, veuillez consulter la FAQ sur le site Web du Réseau de santé CAN: https://canhealthnetwork.ca/fr/faq/

This opportunity is closed.
Énoncé des problèmes et objectif(s)

Vancouver Coastal Health a connu, et continue de connaître, une demande accrue de ses services d’urgence. En raison de volumes élevés dans le SU et d’une pénurie de personnel à l’échelle nationale, l’opportunité se présente d’utiliser des biocapteurs dans le SU, pour aider à surveiller les signes vitaux des patients et avertir automatiquement l’équipe de triage si l’état d’un patient se détériore. En avisant automatiquement les infirmières quels patients ont le plus urgent besoin, la mise en œuvre de biocapteurs pourrait potentiellement réduire la pression sur les niveaux de dotation en personnel du SU et améliorer le flux des patients, ce qui fournira en fin de compte de meilleurs soins et sauvera peut-être aussi des vies.

VCH cherche une solution qui peut aider à atteindre les objectifs suivants:

  1.  Améliorer l’efficacité des flux de patients et de la réévaluation dans le SU.
  2. Améliorer la qualité des soins aux patients, en concentrant l’attention des infirmières là où elle est le plus nécessaire.
  3. Soutenir la réévaluation des patients du SU durant le triage basé sur les lignes directrices de l’ETG.
Résultats et considérations souhaités

Résultats essentiels (obligatoires)

La solution proposée doit :

  • Réaliser des économies de coûts et de temps en :
    • réduisant le temps que les infirmières consacrent à la réévaluation des patients.
  • Mesurer les signes vitaux de base du patient, la normalité de ces paramètres devant être réglable, notamment:
    • Fréquence cardiaque (plage prédéfinie : 60 à 100)
    • Tension artérielle (plage prédéfinie : diastolique 60 à 110; systolique 90 à 140)
    • Saturation en O2 (plage prédéfinie : 94 % ou plus)
  • Améliorer la qualité des soins en :
    • le prolongement du temps que les infirmières peuvent consacrer aux tâches à valeur ajoutée;
    • l’assurance que les réévaluations sont effectuées à la fréquence requise par les lignes directrices de l’ETG;
    • améliorant le confort du patient dans son état, grâce à une surveillance continue;
    • la notification automatique de signes vitaux anormaux;
    • aidant à prioriser les soins aux patients.
  • Libérez le temps du personnel afin qu’il puisse effectuer plus de soins directs aux patients et d’activités à valeur ajoutée.
  • Capacité d’intégrer les DME de l’entreprise (Cerner) et les postes de surveillance des infirmières.
  • Aviser automatiquement l’équipe de triage si l’état d’un patient se détériore.
  • Doit s’agir d’un appareil portable capable de connectivité sans fil et de surveillance à distance, pour permettre la mobilité du patient dans plusieurs environnements de soins du SU.
  • Avoir validé l’exactitude de ses données vitales, et être approuvé pour l’utilisation dans le domaine de la santé publique au Canada par tous les organismes pertinents.
  • Être rentable
  • S’il est réutilisable, le dispositif doit pouvoir être nettoyé de manière appropriée, sans risque d’aggraver la transmission de la maladie.

Fonctions supplémentaires qui seraient bénéfiques

  • Surveiller la fréquence respiratoire, le rythme cardiaque

La durée maximale d’un projet résultant de ce défi est de six mois.

Renseignements et contexte

Les installations de Vancouver Coastal Health se trouvent sur les terres natales traditionnelles de quatorze communautés des Premières Nations : Heiltsuk, Kitasoo-Xai’xais, Lil’wat, Musqueam, N’Quatqua, Nuxalk, Samahquam, Skatin, Shishálh, Squamish, Tla’amin, Tsleil-Waututh, Wuikinuxv, et Xa’xtsa. Vancouver Coastal Health honore son engagement à soutenir le parcours de la réconciliation avec les peuples autochtones de notre région. Nous nous engageons à améliorer la santé et l’accès à des soins de santé culturellement sécuritaires pour les Autochtones de notre région, et nous reconnaissons que nous avons tous une contribution à faire dans le rapprochement et la guérison. Grâce à cette conscience, il incombe d’assurer un engagement et une collaboration authentiques et intentionnelles avec la population autochtone.

Le Vancouver General Hospital (VGH), le plus grand établissement de soins de courte durée du Vancouver Coastal Health Authority offre plusieurs services de soins spécialisés aux résidents de Vancouver et de la province.

Il s’agit également d’un hôpital universitaire affilié à l’Université de la Colombie-Britannique (UCB). Le VGH offre une formation à 140 résidents en médecine interne dans le cadre d’un programme de 3 ans, ce qui représente environ 10 % de l’ensemble des résidents au Canada. La capacité de former adéquatement ces résidents au point de service

Exploitant le 2e plus grand SU en Colombie-Britannique, les infirmières du Vancouver Coastal Health passent beaucoup de temps à gérer le triage et la réévaluation des patients conformément aux lignes directrices de l’ETG. Ces lignes directrices exigent que des réévaluations soient effectuées toutes les 30 minutes pour les patients de niveau 2 (échelle ETG), et moins fréquemment (toutes les 2 heures) pour les niveaux 3 à 5, jusqu’à consultation par un médecin. Pendant les périodes achalandées, l’équipe de 3 à 6 infirmières peut voir jusqu’à 300 patients par jour. Cependant, le volume élevé de patients et les variations dans l’urgence des patients rendent difficile la réévaluation continue des patients dans les divers environnements de soins du SU.

Les défis liés aux ressources humaines de la santé à l’échelle nationale ont également une incidence sur la disponibilité des soins infirmiers dans le SU. La réévaluation des patients est actuellement effectuée manuellement au VCH, un processus qui prend de 6 à 13 minutes par patient, et qui comprend la consignation des antécédents et des renseignements du patient, ainsi que la surveillance de ses signes vitaux. Compte tenu de la fréquence requise par les lignes directrices, l’exécution manuelle de ces réévaluations est un processus qui demande beaucoup de temps aux infirmières du SU. Pour améliorer les soins aux patients, il est essentiel d’améliorer l’utilisation efficace des ressources du SU.

VCH est à la recherche d’une solution qui permettra aux réévaluations du SU d’être plus efficaces et de libérer les infirmières pour d’autres tâches à valeur ajoutée. Il est possible d’améliorer l’efficacité du processus de réévaluation du SU, en surveillant continuellement et à distance les signes vitaux du patient au moyen d’un biocapteur portable. Ces appareils portables peuvent se présenter sous forme de pièces, de sangles de poitrine, de montres, de brassards et plus encore. L’équipe de triage étant informée automatiquement si l’état d’un patient se détériore, le personnel infirmier sera en mesure de répondre plus rapidement et plus efficacement, ce qui permettra d’offrir de meilleurs soins et de potentiellement sauver des vies.

This opportunity is closed.